Camping sauvage sur l’ile de Canhabaque dans les Iles Bijagos ⛺

YouTube video

Canhabaque : 4 jours, 3 nuit en mode Koh Lanta   

L’aventure commence maintenant ! 
Canhabaque (prononcé Caniabaque) une des îles les plus traditionnelles et les moins développées de l’archipel des Bijagos. Cette île est aussi appelé Roxa (prononcé Rocha) par les locaux.

Elle n’a pas été ouverte aux touristes (et tant mieux) comme les autres îles, il n’y a donc pas de restaurants, pas d’hôtel, pas de boutique. Il n’y a pas non plus de WC, ni de douche.
La légende raconte qu’il y avait des cannibales sur l’île ce qui a coupé cette île du tourisme mais c’est bien une légende ils sont comme vous et moi. Aucun problème à ce niveau là !

Clairement, la beauté des paysages sauvages vaut le détour ! Cette île a été l’expérience la plus marquante de ce voyage. 

Bien préparer le trip

  • Acheter des provisions : facile à transporter. Nous avons opté pour du pain (6 baguettes), du thon en boîte (6 boites), des kiris, des biscuits secs (à offrir), du riz (2kg), des bouillons cube. Le tout devait faire 4000-5000 FCFA
  • Avoir une lifestraw ou gourde avec filtre et mieux, il y a des puits dans tous les villages de l’île mais il n’est pas recommandé de boire l’eau directement. Impossible d’en acheter sur place. Et porter de l’eau risquerait de trop vous charger. 

Comment aller à Canhabaque ?

Cette île est difficile d’accès car très peu desservie !
La pirogue publique qui coûte 1000 FCFA passe une fois par semaine départ de Bubaque le Mardi et retour le Vendredi.
Il faudra confirmer les jours et horaires avec Georges –> voir l’article principal Road trip Guinée Bissau en 10 jours – Iles des Bijagos 😍

Sinon, vous pouvez prendre une pirogue privée. Il faut payer l’essence ce qui était à l’époque environ 60 000 FCFA soit 90€. Si vous êtes plusieurs et pressé par le temps cela peut être une bonne solution.

Où dormir à Canhabaque ?

Comme on vous l’a dit pas d’hotels, de campement etc sur l’île.
Le mieux est de louer des tentes avec Georges pour 5000 FCFA la journée.

Pour un emplacement, les plages sont un bon endroit même s’il faut faire attention à la marée qui descend et monte fortement.

Jour 1 : Arrivée à Canhabaque

Le départ se fait selon les jours et les marées (voir avec georges comme mentionné dans l’article principal Road trip Guinée Bissau en 10 jours – Iles des Bijagos 😍 )
De notre côté, nous avons embarqué à Bubaque vers 17h30 en étant sur place une bonne heure avant.

Dans la pirogue, c’est un défilé !
Nous avions le droit à 2 motos, des poules, une quarantaine de passagers qui boivent le vin local (le Pias en brique), des cartons à n’en plus finir.

La pirogue fait plusieurs arrêts : Ancahno, Biaig (pas sur du nom) et Ndena

La traversée dure environ 2 heures !

Nous n’avions pas de guide car les sentiers sont indiqués sur Maps.me.
En revanche Georges avait un cousin (Augustin) qui se rendait sur Canhabaque. Nous l’avons donc suivi pour dormir dans leur village.

L’arrivée sur Canhabaque

Nous nous arrêtons donc à Ndena.
Nous arrivons vers 19h30 et ensuite c’est le début de la marche dans la nuit:

  • Du port à Ndena : 20/30 minutes
  • Ndena à Meneque (village de Georges et Augustin) dans le sud de l’île : 1h30

Quelques tips sur la langue Meneque:
Monoi chero = bonjour
Mene = ca va 
Avec ça vous divertirez les nombreux enfants des villages pendant des heures

Sur place, Augustin nous amène un matelas et nous dormons royalement dans notre tente dans le jardin d’une maison du village.

Cependant, avant de se coucher, nous avons pu profiter d’une fête dans l’école au centre du village.

Fête au village de Meneque à Canhabaque – Iles Bijagos
YouTube video

Jour 2 : La traversée de l’île vers Ancanho

Plusieurs options sont possibles:

  • Aller dans le sud ouest (il parait que c’est magnifique). C’est possible d’y aller en traversant toute l’île ou en passant quand la marée est basse avec un guide par des raccourcis.
  • Aller à Ancanho directement et chiller à la plage
  • Découvrir le reste de l’est (moins conseillé)

Nous avons donc choisi de rester le matin à Meneque pour profiter de la plage at pour manger dans le village pour 2000 FCFA ils vous cuisine un bon poulet braisé avec le riz que nous avions amené.

Ainsi, nous étions prêt pour notre périple avec Maps.me pour parcourir l’île de bout en bout.
Nous avons donné des sous (4000 FCFA) et de la nourriture pour le village à Augustin car ils nous avait accompagné jusqu’à son village natal.

A noter: en général un guide c’est 6000-7000/jour si vous en prenez un officiellement.

Il est 14h30 et avant de partir pour 20 km de marche, nous remplissions nos 2 Lifestraw et une bouteille plastique vide pour remplir les Lifestraw. Vous pourrez remplir l’eau dans les puits des villages et à Ndena il y a une point d’eau avec des robinets c’est l’occasion de remplir les stocks d’eau !

Dans le doute, demandez votre itinéraire aux habitants de l’île en disant le nom de votre destination. Après, Maps.me vous aidera à 80% ensuite pour les chemins non indiqués, il faut suivre les chemins principaux et se repérer avec la carte



Toutefois, même si la route est magnifique, il fait très chaud nous étions en avril et il faisait 30-35 degrés avec le poids des affaires, de la nourriture et de la tente c’est assez sportif. Pour faire notre itinéraire, il faut un minimum de condition physique et de résilience.

Le village de Biné

Nous arrivons fatigués à Biné, le village précédant Ancanho.
L’expérience a été compliquée !

On arrive dans le village et nous voyons un cochon entrain de manger une poule vivante… Le décors est planté.
Ensuite, une horde d’enfant et de femmes nous entourent pour demander des médicaments, de l’argent, des cadeaux, des vêtements.

Nous n’avions rien à donner mais surtout par principe nous évitons un maximum de donner pour préserver des relations saines avec les touristes. Sinon, les locaux voient les blancs comme des porte monnaie et seront agressifs si vous ne donnez rien ou si vous donnez 2000 FCFA et que la personne avant donne 5000 FCFA.

C’est même Georges qui conseille de donner des choses uniquement si vous le voulez ou si vous voulez partager un repas etc. Il ne faut pas arriver avec des grands sabots de sauveur.

Les enfants maléfiques de Biné

Il faut faire attention, les enfants peuvent devenir agressifs car excités à la vue de touristes et énervés s’ils ne donnent pas des sous ou bonbons à 40 enfants.
Si cela vous arrive et qu’ils deviennent angoissants allez chercher un adultes en disant que les enfants vous « agressent » si c’est le cas biensûr.

De notre côté c’est ce qui est arrivé, ils commençaient à jeter des coquillages etc et gérer 40 enfants déchainés c’est très difficile car on ne veut pas non plus hausser trop le ton.
Des femmes du villages les ont engueulé sur notre demande et ils ne nous ont plus suivi.

Arrivée à Ancanho

Nous arrivons exténué de notre journée de marche.
Dans le village très sympa de Ancanho, un jeune du village nous amène jusqu’à la plage qui est difficile à trouver environ 15-20 minutes de plus.

Nous lui donnons 300 FCFA car il a pris le temps pour nous accompagner gentillement.
La nuit commence à tomber. Nous montons la tente sur la plage pas trop au bord à cause de la marée et nous passons une nuit très tranquille

Jour 3 : Ancanho et son île paradisiaque !

Nous levons tranquillement sur notre campement.

Objectif du jour : profiter de la plage !
Et nous en avons bien profité.

Avec la marée descendante, de nombreux bancs de sable avec des couleurs variées apparaissent au fur et à mesure. Nous avions laissé la tente, le sac et pris avec nous un petit avec avec nos affaires sensibles (téléphone, porte-monnaie, passeport)

Le meilleur est à venir

Pour le reste de l’après-midi, nous avons ramassé des coques fraiches et nous avons demandé au village de Ancanho si nous pouvions les faire cuire.

Le chef du village nous a invité à manger avec lui et prendre de l’eau du puit avec notre LifeStraw (–> voir dans la vidéo du début).

Et là le meilleur arrive… un plat de pâte arrive avec de la viande.
Par politesse nous ne refusons pas et nous mangeons avec dans le même plat.

Après quelques bons coups de fourchettes nous demandons ce qu’est la viande…
Et nous y étions, nous étions en train de manger le célèbre Djikindor (Ziguindor).

Le rat sauvage tant prisé par les habitants des îles Bijagos…

Autant vous dire que c’était plutôt bon même si on a laissé la plupart au chef du village et son ami.
Ensuite, nous avons remercié tout le monde et continué de visiter le bord de mer.

La nuit avec les Ziguindor

La pirogue du retour etait prévue le vendredi matin tôt nous avons donc passer une 2ème nuit sur la plage de Ancanho.
Et la nuit était mouvementée. De nombreux chasseurs de Ziguindor chassent et dorment aux alentours de la plage pour vendre le lendemain les Ziguindor sur Bubaque.

Nous étions entouré de Ziguindor dépecés, dans la pirogue du retour.
Ce fut une expérience inoubliable que j’espère vous pourrez expérimenter

La suite de l’aventure en Casamance au Sénégal

Nous avons passé une dernière nuit ensuite à Bubaque et prix le ferry pour rentre à Bissau.
Une dernière nuit à Bissau également avant de reprendre un transport collectif à la gare routière direction Mpal et Ziguinchor.

Ensuite, nous avons passé quelques jours en Casamance et notamment au palmerais des Robinsons avec la loutre géante en chien de garde.
Toutes les choses à faire en Casamance sont dans nos articles issus du Road Trip Sénégal – Casamance & Pays Bassari

Rappel de quelques conseils

  • Budget: pour 2 semaines nous avons dépensé à peu près 500€ tout compris par personne. Selon vos activités ou les logements que vous prendrez cela peut aller jusqu’à 1000€. il y en a pour tous les budgets.
  • Temps: pour bien profiter il faut environ 10 jours. Notamment car pour les iles Bijagos il n’y a pas de départs tous les jours et en Guinée-Bissau les trajets sont très longs.
  • Monnaie: Pour information, 10 000 FCFA = 15€ // 600 FCFA = 1€. En Guinée Bissau, les francs CFA sont utilisés vous serez donc tranquille si vous venez du Sénégal ! Sinon vous aurez de nombreuses banques à Bissau mais sur l’archipel des Bijagos peu de moyens de retirer du liquide. (une personne fait des transferts d’argents vers un compte au Royaume-Uni, on a pas testé mais il vaut mieux éviter je pense).
  • Température: IL FAIT CHAUD mais c’est tenable pensez à bien acheter de l’eau et vous munir de Lifestraw si possible pour dépanner.
  • Wifi/Infrastructure: le Pays dispose de mauvaises infrastructure en général, le wifi n’est pas le meilleur et pas disponible partout. Pour en avoir (Bissau : Restaurant Kalliste, Bubaque : Mango Lodge). Pour internet, on vous conseil de prendre une carte à Bissau –> Entre 500 FCFA et 1000 FCFA pour des premiers prix pour recevoir au moins des appels.
  • Dans ma valise j’ai … : De l’anti moustique, un « sac à viande » Decathlon, des affaires d’été, lunettes casquette, crème solaire, une lampe frontale, une Lifestraw

Si vous avez aimé ou que vous avez d’autres conseils à partager n’hésitez pas à commenter l’article ou rejoindre la page facebook ou nous suivre sur Instagram @jeanmichelvoyage

3 réflexions sur “Camping sauvage sur l’ile de Canhabaque dans les Iles Bijagos ⛺

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *